Peintures abstraites

Un texte écrit à l’occasion de mon exposition à la Grange à Vanay par

Elise Petitberghien


 

«Je cherche à me situer dans ce monde si mystérieux ». Ce sont des mots qui reviennent souvent chez David Ciana… Ses œuvres sont les points de repère d’un cartographe qui arpente un continent étrange et intense, instable et violent.

Les toiles abstraites relèvent les acmés d’un univers sensoriel : les rafales fiévreuses, les convulsions souterraines, les exultations boréales, les nœuds des veines telluriques, la stupeur minérale, le pouls des marées mystiques. Une carte des vibrations émotionnelles polarisée par les points cardinaux qu’il se donne : l’ombre, la lumière, le ciel et la terre.

Les œuvres figuratives fixent des contours mouvants : l’ombre qui reste lorsqu’un corps s’est levé et a refermé la porte, l’empreinte de l’atome, la boursouflure des monstres, l’orbe d’un regard, un contour onirique. Des repères esquissés pour un atlas des rives fragiles, une empreinte des instants primordiaux.

Si on réunit les deux cartes, les éléments épars se rassemblent et tout prend sens. On trouve l’homme au centre du monde, à la jonction des contraires. Le réel s’anoblit du rêve, le rêve illumine un cheminement et l’art est la boussole qui guide son exploration.

Elise Petitberghien

 

 

 

 

 

 

A voir sur le thème peintures abstraites:

Floralies

Ombre et lumière

Espaces cruciformes

Triptyques